Shows / Expositions  | Projects / projets  | La Verrière, Bruxelles  | Méthode Room, Chicago  | Workshop / Ateliers  | Texts / Textes  | Interviews / Entretiens  | INFO




>> Shows / Expositions

Wander (Labyrinthine Variations) / ERRE (Variations Labyrinthiques)
Centre Pompidou-Metz, Grande Nef et Galerie 1



>>> EXHIBITION : WANDER, Labyrinthine Variation

with works by : Vito Acconci/ Bas Jan Ader/ Jacques Fabien Gautier d’Agoty/ Francis Alÿs/ Carl Andre/ Art & Language : Michael Baldwin & Mel Ramsden/ Saul Bass/ Didier Beaufort/ Christophe Berdaguer & Marie Péjus/ Lee Bontecou/ Ian Breakwell/ Santiago Ramòn y Cajal/ Vija Celmins/ Paul Citroën/ Henri-Georges Clouzot/ Guy de Cointet/ Gianni Colombo/ Constant (Constant Anton Nieuwenhuys, dit)/ Coop Himmelb(l)au : Wolf D. Prix & Helmut Swiczinsky/ Guy Debord/ Agnes Denes/ Maya Deren & Alexander Hammid/ Julien Discrit/ Gino de Dominicis/ Marcel Duchamp/ Viking Eggeling/ David-Georges Emmerich/ Harun Farocki/ Leòn Ferrari/ Michel François & François Curlet/ Yona Friedman/ Gego (Gertrud Goldschmidt,dite)/ Joseph Grigely/ Richard Hamilton/ Mona Hatoum/ Thomas Hirschhorn & Marcus Steinweg/ Isidore Isou (Jean-Isidore Isou Goldstein, dit)/ Mike Kelley/ Toba Khedoori/ Abbas Kiarostami/ Frederick Kiesler/ Běla Kolářová/ Rem Koolhaas & Madelon Vriesendorp/ Zoe Zenghelis/ Elia Zenghelis/ Svetlana & Igor Kopystiansky/ Kisho Kurokawa/ Andreas Laurentius/ Julio Le Parc/ Augustin Lesage/ Barry Le Va/ Mark Lombardi/ Richard Long/ Kasimir Malevitch/ Corey McCorkle/ Henri Michaux/ Vera Molnar/ Robert Morris/ Nicolas Moulin/ Matt Mullican/ Rosalind Nashashibi/ Gianni Pettena/ Piranèse (Giovanni Battista Piranese, dit)/ Public Space With a Roof : Tamuna Chabashvili, Adi Hollander & Vesna Madzoski/ Jean Renaudie/ Alexandre Rodtchenko/ Nicolas Schöffer/ Robert Smithson/ Frank Stella/ Günther Uecker/ Isidoro Valcàrcel Medina/ Aldo Van Eyck/ Raphaël Zarka

Affiche

Curated by Guillaume Désanges and Hélène Guenin

Wander, Labyrinthine Variations is an international group exhibition, which takes its cue from the model of the labyrinth, tackling the notions of straying, loss and wandering as well as their various representations in contemporary art.

Mystical, archaic forms, labyrinths and mazes are examined here as metaphors. They form complex figures that associate the image of non-linear progression through bends, curves, repentance and returns whether architectural, mental, economic or structural in nature. The show itself is organised thematically according to a sinusoidal principle that follows the detours and polysemy of the subject itself, offering a loss of reference both figuratively as well as formally. It veers from an architectural maze to thoughtful meandering, from global political-economic chaos to disorientated contemporary urbanism, from bodily spatial confinement to maieutics, from exploded narration in cinema or literature to geometric abstraction as an eye-catcher. The exhibition is presented in eight themed parts, which develop the subject from an angle that is both conceptual and sensory. Painting, architecture, penetrable works, sculptures, films, maps and archaeological artefacts offer as many different perspectives on, and immersions in, these curious and surprising worlds.

Beyond its historical references, Wander, Labyrinthine Variations sets out to represent certain contemporary aesthetic, political and intellectual trends of our era. It addresses the history of forms and ideas by challenging a strictly linear model or progressive vision. Instead, it multiplies possibilities, draws the visitor into zones of confusion, multiple choices and lays obstacles to our apprehending of what is real, with all that this implies in terms of adventurous speculation and uncertainty. Unfolded on 2,000 square metres across two of the gallery spaces at Centre Pompidou-Metz, the exhibition shows different generations of French and international artists, alongside major works from the Centre Pompidou, Musée national d’art moderne in Paris and important international collections. There will also be specific commissions by Matt Mullican, Public Space With a Roof and re-enacted pieces by Gianni Colombo, Gianni Pettena and Julio Le Parc.

Wander, Labyrinthine Variations is also a game in the form of an enigma "THE LABYRINTH IN A VALISE" proposed by the independent curator Jean de Loisy.

Press release :

PDF - 3.4 Mo

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

>>> ERRE ; Variations labyrinthiques

Commissariat de Guillaume Désanges et Hélène Guenin

Deuxième grande exposition thématique après Chefs-d’oeuvre ?, Erre est une exposition collective qui prend comme point de départ le motif du labyrinthe pour aborder les questions de l’errance, de la perte, de la déambulation et leurs représentations dans l’art contemporain.

Le labyrinthe et le dédale, formes universelles et archaïques, sont abordés ici comme métaphores d’un cheminement fondé sur des détours et des sinuosités. On connait bien, dans toutes les cultures, ses formes diverses et ses connotations spirituelles, qui touchent à de passionnants paradoxes : une organisation du chaos, une progression par la lenteur ou la régression, une désorientation constructive, et une confusion productrice de sens et de connaissance. Dans cette logique, l’exposition s’organise elle-même thématiquement selon un principe de désorientation, suivant les détours et la polysémie même de son sujet. Plutôt que de l’illustrer, elle l’aborde librement, aussi bien dans ses dimensions architecturale, physique et mentale, proposant des pertes de repères au sens propre et figuré. Elle passe ainsi du labyrinthe architectural aux méandres de la pensée, de la représentation du chaos à la ville comme lieu de l’égarement, de la contrainte des corps à l’abstraction picturale comme piège pour le regard et l’entendement.

L’exposition est orchestrée en huit chapitres thématiques qui proposent un déploiement à la fois conceptuel et sensoriel du sujet, entre parcours initiatique et égarement, curiosité et sensation. Peinture, architecture, œuvres pénétrables, sculptures, films, mais aussi plans, cartes, collections et objets archéologiques proposent autant de perspectives et de plongées dans des univers curieux et surprenants. Par ailleurs, cette exposition, malgré ses référents historiques, entend refléter certaines tendances esthétiques, politiques ou intellectuelles contemporaines. A savoir, une appréhension de l’histoire des formes et des idées qui conteste un modèle strictement linéaire ou une vision progressiste de l’histoire, et privilégie au contraire la multiplicité des pistes, la redécouverte des zones de confusion, de choix multiples et de traverses dans l’appréhension du réel, avec ce que cela suscite en terme de spéculation aventureuse et de principe d’incertitude.

Déployée sur deux espaces d’exposition du Centre Pompidou-Metz, soit plus de 2 000 m, l’exposition associe des artistes nationaux et internationaux de différentes générations, ainsi que des figures historiques de la collection du Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, et de grandes collections internationales. Elle sera aussi l’occasion de commandes spécifiques.

L’exposition est également le territoire d’un jeu proposé sous la forme d’une énigme, LE LABYRINTHE EN VALISE proposé par le commissaire d’exposition indépendant Jean de Loisy.

Dossier de presse :

PDF - 3.4 Mo

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Leon Ferrari
Centre Pompidou-Metz / Photo Rémi Villaggi.
vue générale : Leon Ferrari.
à droite : Pasarela, de Leon Ferrari, 1981. Héliographie sur papier, 100 x 135 cm. Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris. Don de l’artiste, 2009.

Gianni Colombo
Centre Pompidou-Metz / Photo Rémi Villaggi.
Topoestesia - itinerario programmato, de Gianni Colombo, 1970. 40 x 30,4 cm. Archives Gianni Colombo, Milan.

Joseph Grigely
Centre Pompidou-Metz / Photo Rémi Villaggi.
White Noise, de Joseph Grigely, 2000. Réactivation : feuilles de papier, encre, graphite, papier, épingles, structure en bois ovale. Dimensions variables. Collection de l’artiste. Courtesy de l’artiste et de la galerie Air de Paris, Paris.

Toba Khedoori
Centre Pompidou-Metz / Photo Rémi Villaggi.
à droite : Untitled (Black Windows), de Toba Khedoori, 2006. Cire et peinture à l’huile sur papier 372 x 569 cm. Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris. Dépôt de la Centre Pompidou Foundation, 2007.
au fond, de haut en bas : Security Walls, de Robert Morris. 125 x 96 cm (encadré). Separate Walkaways, the Warders Above, the Immates Below, de Robert Morris. 125 x 96 cm (encadré). The Gardens of Compulsory Exercise, de Robert Morris. 125 x 96 cm (encadré).

Mandala
Centre Pompidou-Metz / Photo Rémi Villaggi.
à gauche : Mandala de Vairocana, sous son aspect sarvavid, Népal, début du 19e siècle. Détrempe sur toile, 103 x 94 x 4 cm (encadré). Musée Guimet, Paris.
à droite : Royaume et bataille de Shambhala, Mongolie, 19e siècle. Détrempe sur toile avec montage textile, 157 x 268 x 4 cm (encadré). Musée Guimet, Paris.
sous vitrine : Mandala de Kâlachakra, Tibet, 16e siècle. Détrempe sur toile, 103 x 94 x 4 cm (encadré). Musée Guimet, Paris.

Richard Long
Centre Pompidou-Metz / Photo Rémi Villaggi.
à gauche : Couronnement de niche comportant une image de "labyrinthe", époque romaine impériale. Sculpture, bas-relief en basalte, découvert dans la province de Soueïda en Syrie. 58 x 89 x 32 cm. Musée du Louvre, Paris.
à droite : Untitled, de Richard Long, 1994. 3 lithographies issues d’une série de 6. 81,5 x 53 cm (chaque). The Museum of Modern Art, New York.

Thomas Hirschhorn
Centre Pompidou-Metz / Photo Rémi Villaggi.
en haut : Spectre d’évaluation, de Thomas Hirschhorn, 2008. 42 x 60 cm, agrandissement de l’original réalisé par l’artiste sur la base de l’original format A4. Collection de l’artiste.
à gauche : Spinoza-map, de Thomas Hirschhorn et Marcus Steinweg, 2007. Carton, papier, feuille plastique, adhésif, imprimés, marqueur, 429 x 240 cm. Collection Matthias Arndt, Berlin.
à droite : Hannah Arendt, de Thomas Hirschhorn et Marcus Steinweg, 2003. Carton, papier, feuille plastique, adhésif, imprimés, photocopies, marqueur, 325 x 230 cm. The Crandford Collection, Londres.

Thomas Hirschhorn et Marcus Steinweg
Centre Pompidou-Metz / Photo Rémi Villaggi.
de gauche à droite : Où me situe-je ? Qu’est-ce que je veux ?, de Thomas Hirschhorn, 2007. Version française proposée par l’artiste. Photocopie couleur, carton. 180 x 120 cm. Collection de l’artiste.
Plan-Moi, de Thomas Hirschhorn, 2003. Carton, feuille plastique, adhésif transparent et brun, photocopies, imprimés, photographies, stylo à bille, marqueur, 2 horloges. 200 x 300 x 5 cm. Collection privée.
Foucault-Map, de Thomas Hirschhorn et Marcus Steinweg, 2005-2006. Carton, papier, feuille plastique, adhésif transparent, imprimés, photocopies, stylo à bille, marqueur. Datée et signée à l’arrière de l’oeuvre. 454 x 274 cm. Collection Museu Serralves, Porto.
The Map of Friendship between Art and Philosophy, de Thomas Hirschhorn et Marcus Steinweg, 2007. Carton, papier, feuille plastique, adhesif transparent, imprimés, feutre, photocopies, stylo à bille. 400 x 240 cm. Stephen Friedman Gallery, Londres.
Nietzsche-Map, de Thomas Hirschhorn et Marcus Steinweg, 2003. Carton, papier, feuille plastique, adhésif transparent, imprimés, photocopies, marqueur. 412 x 240 cm. Collection privée, Suisse.
au fond : Two into One becomes Three, de Matt Mullican, 2011. 70 dessins. 14,64 x 10,98 m. Commande du Centre Pompidou Metz. Courtesy Matt Mullican.

Mona Hatoum
Centre Pompidou-Metz / Photo Rémi Villaggi.
Light Sentence, de Mona Hatoum, 1992. 36 unités de casiers grillagés en fer galvanisé, moteur électrique, minuteur, ampoule, câbles, fil électrique. Dimensions variables. Centre Pompidou, Paris, achat de l’Etat en 1994.

Julio Le Parc
Centre Pompidou-Metz / Photo Rémi Villaggi.
Lumière visualisée, de Julio Le Parc, 1962-1981. Installation. Tulle, lumière, moteur. 290 x 540 x 250 cm. Collection de l’artiste.