Shows / Expositions  | Projects / projets  | La Verrière, Bruxelles  | Méthode Room, Chicago  | Workshop / Ateliers  | Texts / Textes  | Interviews / Entretiens  | INFO




>> Shows / Expositions

Sécurité Qualité Précision Innovation Modernité
Abbaye de Ronceray (Angers), 2008



Sécurité Qualité Précision Innovation Modernité
Du 1er octobre au 1er novembre 2008

A l’Abbaye du Ronceray (Angers)

Artistes : Pauline Abbadie, Anissa Allam, David Ayoun, Manon Bara, Philippe Comtesse, Qi Fang,
Pauline Jacquelin, Moridja Kitenge, Aurélia Le Goff, Mathieu Maingourd
Et des oeuvres de : Bas Jan Ader, Lili Dujourie, Peter Fischli & David Weiss, Thomas
Hirschhorn, Jiri Kovanda, Barbara Kruger, Bruce Nauman et les readymade appartiennent à
tout le monde�.


Vue générale de l’exposition

Cette exposition regroupe les travaux de dix jeunes artistes issus des écoles d’art d’Angers, Le Mans et Nantes, confrontés à une sélection d’oeuvres d’artistes majeurs de l’art contemporain dont les préoccupations peuvent faire écho à ces travaux en devenir. Non thématique, tant les travaux choisis sont disparates, elle propose un dépliage de problématiques et de formes singulières, avec l’idée d’éclairer ça et là des liens précaires entre des oeuvres. Le titre de l’exposition, inspiré de la communication d’une PME, propose d’interroger, confronter, voire mettre en crise des termes de type "corporate" devenus génériques, et voir comment l’art dévie en permanence ce système de valeur.

Le choix des artistes reconnus, dont la présence spatiale sera volontairement minoritaire dans l’exposition, s’est fait selon un faisceau de critères : leur capacité à mettre en jeu ou en crise certains termes du titre susmentionné, l’influence plus ou moins consciente qu’ils ont pu avoir sur ces jeunes artistes (et révélée lors des discussions que j’ai pu avoir avec
eux lors de nos rencontres), leur capacité à défendre chacun(e) à leur manière une position artistique forte et affirmée que je n’hésiterais pas à qualifier d’exemplaire et d’éclairante, mais aussi la subjectivité et le désir du commissaire de partager intérêt et amour pour leurs travaux. Avec la volonté que ce choc générationnel soit en lui-même générateur de sens,
d’énergie et d’éclairages inattendus, et aussi d’une certaine tension.

Sécurité, Qualité, Précision, Innovation, Modernité : des mots prétextes, encore à la mode dans un monde qui court après les résultats, l’amélioration, les compétences. Mais aussi des mots tellement galvaudés qu’ils ne veulent presque plus rien dire. Qui voudraient avoir l’air, mais n’ont plus l’air du tout. Sécurité, Qualité, Précision, Innovation, Modernité : des termes devenus émouvants en tant que messages usés, valeurs indiscutables exprimées de manière automatique, que l’on a sans cesse sous les yeux sans plus pouvoir les lire ou les comprendre. Langage automatique : comme "motivation", "dynamisme" et "rigueur" dans
les CV des chercheurs d’emploi. Illisibles par omniprésence. Voire, qui inspirent simplement le contraire de ce qu’ils entendent signifier. Parler de sécurité suscite immédiatement le danger. La modernité a déjà vieilli. L’innovation fait "has been" à l’heure du développement durable. C’est celui qui le dit qui y est. Et l’art qui ne doit être ni prudent, ni virtuose, ni de
qualité se défie de ces termes depuis longtemps. L’artiste pourtant ne devrait peut-être pas les nier, ni les mépriser. Il peut être intéressant au contraire de se les réapproprier, se positionner face à eux, quitte à les dévier, les défier, les transformer. Imaginons, par exemple, transformer la sécurité en imprudence, la qualité en énergie, la précision en prolifération, l’innovation en rappropriation, la modernité en prise en compte du réel.

Guillaume Désanges

Remerciements : FRAC Limousin, FRAC Lorraine, Thomas Hirschhorn, Bas Jan Ader Estate
and Patrick Painter Editions, Hervé Acker, galerie gb agency, galerie Chantal Crousel,
Alexandra Delage