Shows / Expositions  | Projects / projets  | La Verrière - Fondation d’entreprise Hermès, Bruxelles  | Méthode Room, Chicago  | Workshop / Ateliers  | Texts / Textes  | Interviews / Entretiens  | INFO




>> Shows / Expositions

L’ENNEMI DE MON ENNEMI
Palais de Tokyo, Paris, from 16.02.18 to 13.05.18



L’ENNEMI DE MON ENNEMI

Un projet de Neïl Beloufa

Avec : Anahi Alviso-Marino, Camille Blatrix, Barbara Bloom, Gregoire Beil, Johannes Büttner, Colectivo Acciones de Arte, Ellen Cantor, Grégoire Chamayou, Gustave Courbet, Christian Courrèges, Louis-Auguste Déchelette, Eversim (France), Jean-Luc Godard, ECPAD-Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (Ivry-sur-Seine), Massimo Grimaldi, Thomas Hirschhorn, Holy Defense Museum (Téhéran, Iran), Alfred Janniot, Jon Kessler, Elizabeth Lennard, Vann Nath, National Army Museum (Londres, Royaume-Uni), Katja Novitskova, Pablo Picasso, Sigmar Polke, William Pope L., Hito Steyerl, Joseph Tchaïkov…

Commissariat : Guillaume Désanges,
avec Marilou Thiébault et Noam Segal

Palais de Tokyo, Paris

16 février – 13 mai 2018


Louis-Auguste déchelette, Le Grand soir, 1ère conférence de l’O.N.U, 1946, FNAC 28785, Centre National des Arts Plastiques © droits réservés. Photo : Yves chenot

— -

- L’"Ennemi de mon ennemi" est un projet conçu par Neil Beloufa à l’invitation du Palais de Tokyo.
- L’"Ennemi de mon ennemi" déplie différents représentations du pouvoir aujourd’hui, qu’il soit politique, économique, militaire, artistique ou médiatique.
- L’"Ennemi de mon ennemi" présente des faits, documents, images, objets et reproductions d’objets qui mettent en jeu l’interchangeabilité des stratégies et des discours. Sélectionnés par l’artiste en collaboration avec le commissaire, ils puisent dans la propagande idéologique, l’actualité, l’Histoire, mais aussi la publicité, les jeux vidéo ou l’art. Bref, tout ce qui participe à la création et la défense d’une autorité par auto-légitimation.
- A travers cette diversité de référents, L’"Ennemi de mon ennemi" interroge la place ambiguë de l’artiste dans la multiplicité des pouvoirs aujourd’hui, entre désir d’autonomie, servitude et propagande.
- L’"Ennemi de mon ennemi" repose sur un dispositif scénographique qui autorise une mobilité physique des éléments, selon un scénario de type algorithmique qui remet en cause en permanence les associations, les perspectives et les significations.
- Dès lors, L’"Ennemi de mon ennemi" fonctionne comme un moteur de recherche avec ses analogies, ses approximations, ses erreurs, ses constructions de sens volontaires et involontaires.
- L’"Ennemi de mon ennemi" intègre des œuvres de Neil Beloufa, mais aussi d’artistes contemporains dont le travail entre en écho plus ou moins direct avec le projet et d’artistes plus historiques qui tiennent des positions admirables jusque dans leurs contradictions.
- L’"Ennemi de mon ennemi" ne propose pas de clarification ou de solution, mais met en lumière une complexité aberrante des valeurs dont l’horizon esthétique et moral est sans cesse brouillé.
- L’"Ennemi de mon ennemi" pointe des situations perverses tout en reconnaissant sa propre perversion.
- L’"Ennemi de mon ennemi" est une expérience et une manière nouvelle de saisir le travail d’un artiste qui sinterroge autant sur son art que sur ses moyens de production, sur ses réalisations autant que sur ses échecs.

Guillaume Désanges





Remerciements à :
Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (Paris), Centre national des arts plastiques, Communauté urbaine de Dunkerque, Institut national de l’audiovisuel, Musée archéologique du Val d’Oise (Guiry-en-Vexin), Musée de l’histoire vivante (Montreuil), Musée des Beaux-Arts (Belfort), Musée des Beaux-Arts (Lons-le-Saunier), Musée National Picasso Paris, Sammlung Peters-Messer (Viersen, Allemagne), The Rare Book & Manuscript Library, University of Illinois (Urbana-Champaign, Missouri)…

Dossier de presse de la saison ’Discorde’ au Palais de Tokyo

PDF - 1.3 Mo