Shows / Expositions  | Projects / projets  | La Verrière - Fondation d’entreprise Hermès, Bruxelles  | Méthode Room, Chicago  | Workshop / Ateliers  | Texts / Textes  | Interviews / Entretiens  | INFO




Guillaume Désanges / 8 rue Perdonnet 75010 Paris, France
info@guillaumedesanges.com

To receive the Newsletter please click here

Guillaume Désanges is a free-lance curator and art critic, founder and director of Work Method, a Paris based agency for artistic projects. He organizes international exhibitions projects and lectures.

Latest projects : There was a time in the Past where the Future was Present (2015, Museum of Art and History, Saint-Denis, Paris), Ma’aminim, The Believers (2015, Museum of Art and History, Saint-Denis & Tranzitdisplay, Prague, Czech Rep.), “Ballistic poetry” (2016, La Verrière, Fondation d’entreprise Hermès, Bruxels), L’esprit français, Countercultures, 1969-1989 (2017, La maison rouge - Fondation Antoine de Galbert, Paris), The enemy of my enemy (2018, Palais de Tokyo,Paris)


Guillaume Désanges est commissaire d’exposition et critique d’art. Il dirige Work Method, structure indépendante de production. Il développe internationalement des projets d’expositions et de conférences.

Derniers projets : There was a time in the Past where the Future was Present (2015, Museum of Art and History, Saint-Denis, Paris), Ma’aminim / Les Croyants (2015, Musée d’art et d’histoire, Saint-Denis & Tranzitdisplay, Prague, Rep. Tchèque), Poésie Balistique (2016, La Verrière, Fondation d’entreprise Hermès, Brussels), L’esprit français, Countercultures, 1969-1989 (2017, La maison rouge - Fondation Antoine de Galbert, Paris), L’ennemi de mon ennemi (2018, Palais de Tokyo,Paris)




>> NOW, TO COME / AUJOURD’HUI, A VENIR

MARIE COOL FABIO BALDUCCI

EXHIBITION FROM APRIL 18 TO JULY 7, 2018
PRIVATE VIEW FRIDAY APRIL 20, 2018, FROM 6 PM TO 9 PM
LA VERRIERE, FONDATION D’ENTREPRISE HERMES, BRUSSELS
50, BOULEVARD DE WATERLOO
TUESDAY TO SATURDAY, 12 P.M. – 6 P.M.

As part of the ‘Ballistic Poetry’ season instigated at La Verrière, the Brussels art space of the Fondation d’entreprise Hermès, curator Guillaume Désanges presents a monograph exhibition by the French-Italian art duo Marie Cool Fabio Balducci.

Since meeting in 1995, Marie Cool Fabio Balducci have created a joint œuvre characterised by slow, minimalist, often repetitive gestures : actions executed or documented within the exhibition space, using everyday objects (pens, thread, hand-cream) often associated with clerical work (sheets of A4 paper, office desks, Scotch tape, rulers). The calm, pre-determined, repetitive gestures enact a gradual shift into the realm of poetry, creating a space for freedom and silent resistance out of workplace procedures governed by the demands of productivity. Their work consists chiefly of gestures, or documented gestures. Their installations and works on paper, described as ‘actions’, are seen less frequently in public.

Extract from the text by curator Guillaume Désanges :
‘…As will be apparent, this “oblique angle” is what prompted me to invite Marie Cool Fabio Balducci to take part in the current ‘Ballistic Poetry’ season at La Verrière. Because their work has a unique way of attaining poetry through the precision and rigour of its repetitive actions. Because the outcomes of their sensitive experiments are endlessly reframed in the critical discourse. Because they have forged a programme based on chance, a creative stance based on accident, a system that is never fixed. […] Through objects and videos, and a rarely seen body of work on paper, the exhibition presents an ensemble of “actions” conceived as signifiers of a particular presence, but also as a way to break out and journey to the more unsettling boundaries of our perception.’


L’ENNEMI DE MON ENNEMI

Palais de Tokyo, Paris, from 16.02.18 to 13.05.18

L’ENNEMI DE MON ENNEMI
Un projet de Neïl Beloufa

Avec : Anahi Alviso-Marino, Camille Blatrix, Barbara Bloom, Gregoire Beil, Johannes Büttner, Colectivo Acciones de Arte, Ellen Cantor, Grégoire Chamayou, Gustave Courbet, Christian Courrèges, Louis-Auguste Déchelette, Eversim (France), Jean-Luc Godard, ECPAD-Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (Ivry-sur-Seine), Massimo Grimaldi, Thomas Hirschhorn, Holy Defense Museum (Téhéran, Iran), Alfred Janniot, Jon Kessler, Elizabeth Lennard, Vann Nath, National Army Museum (Londres, Royaume-Uni), Katja Novitskova, Pablo Picasso, Sigmar Polke, William Pope L., Hito Steyerl, Joseph Tchaïkov…

Commissariat : Guillaume Désanges,
avec Marilou Thiébault et Noam Segal

Palais de Tokyo, Paris

16 février – 13 mai 2018

Louis-Auguste déchelette, Le Grand soir, 1ère conférence de l’O.N.U, 1946, FNAC 28785, Centre National des Arts Plastiques © droits réservés. Photo : Yves chenot

L’"Ennemi de mon ennemi" est un projet conçu par Neil Beloufa à l’invitation du Palais de Tokyo.
- L’"Ennemi de mon ennemi" déplie différents représentations du pouvoir aujourd’hui, qu’il soit politique, économique, militaire, artistique ou médiatique.
- L’"Ennemi de mon ennemi" présente des faits, documents, images, objets et reproductions d’objets qui mettent en jeu l’interchangeabilité des stratégies et des discours. Sélectionnés par l’artiste en collaboration avec le commissaire, ils puisent dans la propagande idéologique, l’actualité, l’Histoire, mais aussi la publicité, les jeux vidéo ou l’art. Bref, tout ce qui participe à la création et la défense d’une autorité par auto-légitimation.
- A travers cette diversité de référents, L’"Ennemi de mon ennemi" interroge la place ambiguë de l’artiste dans la multiplicité des pouvoirs aujourd’hui, entre désir d’autonomie, servitude et propagande.
- L’"Ennemi de mon ennemi" repose sur un dispositif scénographique qui autorise une mobilité physique des éléments, selon un scénario de type algorithmique qui remet en cause en permanence les associations, les perspectives et les significations.
- Dès lors, L’"Ennemi de mon ennemi" fonctionne comme un moteur de recherche avec ses analogies, ses approximations, ses erreurs, ses constructions de sens volontaires et involontaires.
- L’"Ennemi de mon ennemi" intègre des œuvres de Neil Beloufa, mais aussi d’artistes contemporains dont le travail entre en écho plus ou moins direct avec le projet et d’artistes plus historiques qui tiennent des positions admirables jusque dans leurs contradictions.
- L’"Ennemi de mon ennemi" ne propose pas de clarification ou de solution, mais met en lumière une complexité aberrante des valeurs dont l’horizon esthétique et moral est sans cesse brouillé.
- L’"Ennemi de mon ennemi" pointe des situations perverses tout en reconnaissant sa propre perversion.
- L’"Ennemi de mon ennemi" est une expérience et une manière nouvelle de saisir le travail d’un artiste qui sinterroge autant sur son art que sur ses moyens de production, sur ses réalisations autant que sur ses échecs.